Romana French English

Clinique Mobile - Fondation SKY


En Roumanie les chevaux sont encore considérés comme des simples outils de travail, les moins chers qu’on trouve sur le marché parce qu’ils ne demandent rien et ils ne disent rien non plus quand ils sont mis au travail jusque au dernier jour de leur vie. Tres souvent, on voit sur les grandes routes des chariots chargés de tonnes de fer qui sont tirés par des juments trop maigres ou enceintes (beaucoup d’entre elles ont donné naissance sur la route), avec des sabots infectés, mal ferrés ou pas ferrés du tout, avec des luxations aux jambes ou avec des bébés nouveau-nés attachés à côté d’elles au chariot. Des images tres dures, dificiles a digérér et qui font beaucoup de chagrin a ceux qui ont compris que les animaux aussi ressentent la douleur, la misère, l'ignorance, tout comme les humains.
En 2008, suite à un appel désespéré de la fondation Eleonora Susanna (El-Su), Madame Christa Blanke, fondatrice et présidente de Animals-Angels se rendit en Roumanie pour évaluer l'aide qui devait être apportée aux chevaux.
Les traitements épouvantables infligés aux animaux la choquèrent profondément. Madame Blanke, les fondations El-Su et SKY, établirent ensemble un plan de secours précis qui permit la création de la première Clinique Mobile destinée aux chevaux.
Aujourd'hui, un vétérinaire, un chauffeur, et un maréchal-ferrant sillonnent les villages autour d’Iasi. Les chevaux reçoivent enfin des soins appropriés.
Les coûts du programme -voiture, salaire de l'équipe, médicaments, remplacement des harnais et mors défectueux, etc.- sont pris en charge dans leur intégralité par la Fondation El-Su.
Tres mal vu au debut aussi bien par les proprietaires de chevaux que par les autorités, la clinique mobile a sauvé de la mort plus de 2000 chevaux au bout de 5 ans d’activité,la plupart d’entre eux avec des chances infimes de survivre. Dificile a croire et pourtant vrai, beaucoup de propriétaires de chevaux malades, mal nourris, maltraités, nous demandaient de l’argent pour nous laisser soigner leurs chevaux ! En 2008 et 2009, les epreuves de force etaient une habitude courante sur les marchés d’animaux. Avant d’être vendus, les vendeurs voulaient montrer aux acheteurs potentiels comme leurs chevaux sont forts. Ils etaient attachés à des pieux en béton ou à des morceaux de murs dont le poids dépassait des tonnes et ils étaient battus à mort pour les obliger à tirer au-delà de leurs forces.

Clinique Mobile | Galerie de Photos

  • 2008
  • 2009
  • 2010
  • 2011
  • 2012
  • 2013
  • 2014
  •  
     - Fundatia Sky
    0 5
     
     - Fundatia Sky
    0 4
     
     - Fundatia Sky
    0 5
     
     - Fundatia Sky
    0 7
     
     - Fundatia Sky
    0 5
     
     - Fundatia Sky
    0 4
    Vois l'album photo...

    La plupart de ces chevaux ne pouvaient plus être vendus après parce que évidement, ils n'etaient pas encore morts mais pas trop vivants non plus. Au bout de 2 ans de travail effectué par la clinique mobile, ces habitudes avaient beaucoup diminuées pour finalement disparaître complètement . Rien que ça est déjà un très grand progrès et un pas vers la civilisation de ces gens si primitifs et ignorants. Vera, la belle jument pensionnaire au refuge est un de ces exemples de chevaux maltraités et exploités à fond par leurs maîtres. La Fondation l’avait récupérée en 2008 quand elle devrait tirer un chariot rempli de 2 tonnes de fer sur une grande route. Très maigre, affamée, assoiffée et malade, elle est tombée sur la route attachée au chariot et une fois tombée, un camion l’a renversée comme si elle n'avait pas encore assez souffert. La seule chose que son propriétaire trouvait de bon a faire, c’est de lui asséner encore quelques coups de fouet et à la fin il voulait la donner a manger aux chiens, encore vivante... C’est par hasard que la clinique mobile est passée par là, l’a vue agoniser au bord de la route et c’est ainsi qu’elle est arrivée au refuge. Même a moitié morte, Vera a coûté 100 euros parce que la « justice » a été bien sûr du côte du proprietaire et la Fondation pouvait seulement l’acheter mais pas la récupérer pour la soigner et encore moins la confisquer. Grâce au travail de la clinique mobile, le sort des chevaux dans la region de Iasi s'est beaucoup amélioré si on pense qu'avant, la plupart d’entre eux vivaient sous le ciel ouvert pendant l’hiver et recevaient à manger seulement quand ils travaillaient. Mais il y a encore beaucoup de chemin a faire puisque la loi sur la protection animale est violée, avant tout par ceux qui selon cette loi, devraient la respecter et surtout l’appliquer.
    2984 Owner 2017-10-20 0

    commentaires: 0

    Aidez un commentaires

    Добавлять комментарии могут только зарегистрированные пользователи.
    [ Регистрация | Вход ]
    Copyright Fundation SKY © 2008 - 2017